Le projet artistique et mémoriel des "Stolpersteine"

Depuis les années 1990, l’artiste allemand Gunter Demnig a posé en Allemagne puis dans une vingtaine d’autres pays européens plus de 75000 petits cubes de béton recouverts d’une plaque de laiton et scellés dans les trottoirs des villes. Chacun de ces pavés rappelle la mémoire d’une victime du nazisme, le plus souvent là où elle vivait : c’est ce qu’indique la mention «Ici habitait», suivie du nom et de quelques lignes gravées rappelant le destin de la personne persécutée, arrêtée, déportée, assassinée parce qu’elle était juive, tsigane, opposante politique, résistante, handicapée, homosexuelle. Ces pavés de mémoire sont appelés «Stolpersteine», littéralement pierres d’achoppement ou pierres sur lesquelles on trébuche (symboliquement), car ils invitent le passant à s’arrêter, à s’interroger, à s’incliner pour lire les inscriptions, à se recueillir. Ils nous rappellent que les victimes, souvent des familles entières, vivaient dans notre environnement immédiat avant d’en être brutalement arrachées.

Site officiel sur le projet des Stolpersteine (en allemand et en anglais)

GD-avec-Stolperstein - Copie

Interview de G. Demnig PN 12.11.2020